2     Le tracé et la voie

En développant le schéma du réseau, on s'aperçoit qu'il prend la forme d’un os.

En bleu les parties visibles du réseau

en jaune la rampe hélicoïdale plus la coulisse supérieure

en orange la coulisse inférieure

la voie de programmation pour les loco est en rouge dans la gare

le pont métallique est en gris  et le passage à niveau en rouge foncé

 

 

Les coulisses du tracé. 

J’ai utilisé de la voie code 100 ROCO fixée par des clous sur une feuille de liège de 2mm d'épaisseur collée directement sur la plate-forme de roulement à l'aide de colle blanche. Les aiguillages sont équipés de moteurs classiques ROCO n°10010 - 11. 

Les deux boucles  sont composées d'un "garage" de cinq voies permettant le stationnement de convois de plus ou moin trois mètres (maximum 12 voitures 1/87).  

La voie extérieure est c'elle de "passage" les quatre autres servent au stationnement des trains.

Ces deux boucles fonctionnent semi automatiquement via des ILS ,ou via des interrupteurs Roco n°10520.

Chaque voie de garage est alimentée indépandement via un relais Roco n°10019 qui commande aussi les deux aiguillages. 

Les ILS sont alimentés via un interrupteur Roco n°10525 .

La capacité de ces deux gares est fonction de la longueur des différents trains , il est possible d'y stationner par ex:

 Huit trains dont la composition varie entre huit et douze voitures voyageurs, à cela s'ajoute deux trains qui circulent sur le réseau

Personellement je préfère les trains de dix voitures, plus... me semble trop "lourd" dans le décor.

Entre les deux boucles une fausse double voie est en partie installée en rampe hélicoïdale (d’1 tour 1/4).  Cette rampe  est  cachée dans le décor exepté une section  qui serpente à flanc de montagne.

 

La sortie du Freital tunnel. 

Vidéos portail du Freital tunnel.  1  2

Une bifurcation est installée à la sortie de la gare de passage, elle a pour but principal de donner accès à une voie (isolée électriquement du réseau par des éclisses en plastique) qui sert à la configuration des locos en mode digital. 

La fausse bifurcation vers la Suisse donnant accès à la vrais voie de programation à droite

La gare possède quatre voies; deux équipées de  quais pour voyageurs, une  de quais  pour le déchargement de marchandise, et la dernière sert au stationnement de wagons en attente.

L'imposant poste d'aiguillages controlant la circulation sur la ligne de l'Alberg bahn et via (la fausse) biffurcation  la ligne vers la Suisse.................... 

Vidéo circulation en gare d'Alberg am Frei.

Les  quais voyageurs permettent  le stationnement de trains composés de cinq voitures à bogies.      

 

La gare d'Alberg am Frei.

 

l' entrée sud de la gare d'Alberg am Frei.

La gare et la bifurcation se déploient sur une longueur de quatre mètres .

En direction du niveau inférieur, un passage à niveau donne un accès routier à la gare. 

Ensuite, la voie longe une route et un chantier forestier puis, franchit un pont métallique avant de s’engouffrer dans un tunnel et passer ensuite au travers du mur  qui sépare les deux pièces, pour rejoindre la gare du niveau inférieur.

 

L'entrée de l'Alberg tunnel ainsi que le pont du même nom

Excepté  les deux boucles  (gare cachées) installées en palier dans la pièce voisine, l’ensemble du tracé est en pente variant entre 1,5 % et 2,5 %.  

 

Pour les parties visibles du tracé. 

J’ai choisi le programme de voie code 83 développé par la firme ROCO.

J'ai décoré les rails avec de la peinture acrylique couleur rouille pour les rendre plus réalistes.

Les aiguillages de la gare sont équipés de moteurs munis de 4 inverseurs ROCO n°10030 à installer sous la table.

Pour le reste du tracé j'ai utilisé des coupons de voie flexibles.  

Le ballast.

 Comparé à la pose classique du ballast, traverse après traverse, que je trouve personnellement long, fastidieux et dangereux pour les commandes mécaniques des aiguilles. 

J'ai choisi d'installer les semelles en styroplast imitant le ballast de la firme MERKUR. Je les ai utilisées aussi bien pour les aiguillages que pour la voie. Pour la pose, j’ai collé les semelles sur une feuille de liège  de 2mm d'épaisseur.

En réchauffant légèrement les semelles destinées aux courbes j’ai pu les assouplir de façon à faciliter leurs poses.

Un autre avantage est l'isolation phonique. 

Le phénomène de résonance dû au roulement des convois, qui se propage à l'ensemble de la charpente soutenant le réseau, est ici inexistant, car la semelle absorbe les vibrations qui provoque ce bruit ennuyant.

Finalement,  j’ai trouvé  l’installation de ces semelles facile et d’un bon réalisme après une légère décoration de ses abords.

 

Les rayons des courbes.

Dans les parties visibles du tracé, les rayons varient entre 100 cm et 120cm.

Pour les parties cachées, ils  varient entre 52 et 75cm .  

Entretien.

J'ai choisi de ne pas installer le câblage de la caténaire pour des raisons de facilités d'accès lors de l'entretien de la voie.

Pour le nettoyage des voies j'utilise la gomme  ROCO n°40019.

 

 

Accueil - Home                        Suivant - Next                          Retour - Back